Historique

Le Cabinet SUMAK a été créé par Valérie OSMONT, en 1994, avec l’ambition d’accompagner en qualité les professionnels de l’action sociale et l’insertion. Dans ce cadre, et très rapidement, deux grands champs d’activités ont été déployés par le Cabinet SUMAK :

  • La formation aux techniques et méthodologie de construction des parcours, aux enjeux de l’action sociale et de l’insertion, à l’application de la notion de qualité dans le champ de l’action sociale et de l’insertion …
  • La recherche avec la création de méthodologies de parcours d’insertion, création d’outils avec des équipes locales, approfondissement de concepts, conférences, articles …

Quelques grandes dates :

1994 -1995 :

Démarrage du cabinet conseil avec des interventions dans des groupes de réflexion autour de l’insertion par l’économique puis le début de la conception d’un guide d’entretien entre les professionnels et les personnes en parcours d’insertion (qui deviendra le PEEPI Insertion : Protocole d’Elaboration et d’Evaluation des Parcours d’Insertion).

Participation (avec l’Union Régionale des Entreprises d’Insertion d’Ile de France) à la création du DESS «Gestion des Entreprises d’Insertion» à l’Université de Marne La Vallée (UMLV).
Puis co-création du Diplôme Universitaire de « Création d’Entreprise d’Insertion » (avec la Boutique de Gestion de Paris et l’Union Régionale des Entreprises d’Insertion d’Ile de France)

Début de la conception du PEEPI-Insertion comme outil d’aide à l’entretien d’insertion.
1/1/1995 Création administrative du Cabinet SUMAK

1995 :

Formations PEEPI-Insertion (versions d’essai) :
– Des conseillers de la Mission Locale de Nantes (44 Loire-Atlantique)
– Des Entreprises d’Insertion d’Ile de France
– Des Entreprises d’Insertion de Haute Normandie
– Du Plan Clamartois d’insertion
– De la SNCF (service renseignements téléphoniques)
– D’un chantier insertion mené par la Lyonnaise des Eaux de Nantes (44 Loire-Atlantique)
– Évaluation des versions d’essai, améliorations des contenus, de la forme et approfondissement du concept avec dépôt des droits à l’INPI et à l’Association des Gens de Lettres.

1996 – 2003

Sont des années d’amélioration de la qualité des prestations du Cabinet et de transformation du guide d’entretien PEEPI-Insertion en véritable méthodologie d’intervention sur un territoire, avec les opérateurs locaux.

Notamment un point important d’amélioration consiste en la création d ‘une grille de parcours d’insertion, différenciée de l’étude des axes de force et axes de faiblesse des personnes, ainsi que la création d’instances d’échanges sur les pratiques professionnelles appelées Cellules de Suivi PEEPI. Mais leur méthodologie de fonctionnement prendra plusieurs années avant d’être formalisée.

En réponse aux besoins exprimés par les financeurs, un outil logiciel a été créé (avec l’aide de Jean-Claude ROQUET) pour saisir les parcours PEEPI-Insertion et élaborer des bilans statistiques. Ce logiciel est nommé DBN et sera progressivement amélioré.
D’autre part, une collaboration avec l’équipe du PLIE de Marseille a permis de créer un nouvel outil : ODES PLIE de Marseille (Outil d’Entrée et de Suivi dans le PLIE de Marseille), avec une approche différente de celle du PEEPI-Insertion.

Puis des séminaires sont élaborés et animés pour aider les intervenants de l’insertion à entrer dans le domaine de l’insertion (en différenciant le travail social, la formation, l’éducatif …).
A la demande des réseaux du sud de la France, une évolution du PEEPI-Insertion est réalisée : c’est le PEEPI-Artistes, qui propose des fiches métier spécifiques et des axes de l’Etoile adaptés.

Enfin, une évolution commence à être recherchée pour améliorer la qualité de l’intermédiation entre les demandeurs d’insertion (obtenir une place dans la société qui permette d’avoir toute sa dignité, selon ses propres valeurs) et les entreprises : création du PEEPI-RER (Recherche d’Emploi en Réseau), qui sera testé et utilisé par le PLIE des Sources (Pessac, Gironde).

2004

Transformation du Cabinet en SCOP (coopérative) avec l’idée que « le capital (bénéfices) doit aller au travail (salariés) et non au capital ». En effet, dans les sociétés commerciales traditionnelles, les associés qui ne travaillent pas dans la structure n’en connaissent pas les enjeux et les objectifs. Ils sont tentés (pléonasme) d’en tirer des bénéfices accrus au risque de mettre la structure même en danger.

Cette SCOP permet de fusionner les cabinets IDEO (Guy BIERNE) et SUMAK (Valérie OSMONT).

Le logiciel de saisie et d’études statistiques des parcours (DBN) devient une application en ligne (DBN), mise à disposition des territoires utilisateurs de la méthodologie PEEPI. Il s’agit de répondre aux demandes des utilisateurs de pouvoir réaliser eux-mêmes des requêtes sur les parcours.

Participation aux ouvrages des Editions WEKA, notamment sur la démarche qualité dans les établissements sociaux et médico-sociaux.

2005 à 2010 : DBN2 vers la mise en ligne de PEEPI

L’application en ligne DBN2 ne donne pas entière satisfaction aux utilisateurs. Le Cabinet SUMAK élabore un cahier des charges pour l’améliorer.

L’évolution se fera sur le fond et sur la forme en créant une nouvelle version en ligne de PEEPI qui intégre la partie statistiques (copyright). Cette mise en ligne de PEEPI concerne toutes les versions de PEEPI (Insertion, Artistes, Créateurs d’entreprise et RER).
En parallèle, le Cabinet Sumak développe un réseau de consultants et d’experts avec lesquels partager des missions et des pratiques professionnelles, notamment sur les questions de développement économique et solidaire des territoires.

2011 à 2012 : développement de PEEPI sur une application en ligne

La méthodologie PEEPI est maintenant utilisable en ligne. Elle est structurée en trois niveaux :
– le niveau du client (par exemple un conseil général) qui paramètre et qui définit les « managers » (ce sont par exemple les responsables des unités territoriales),

– le niveau du manager qui peut suivre l’activité des professionnels de son équipe (les référents PEEPI) et accéder aux statistiques. C’est le manager qui créé les comptes des référents PEEPI,

– le niveau du référent PEEPI : il est en charge des bénéficiaires. Il réalise l’entretien PEEPI avec la personne qui saisit elle-même ses souhaits et son parcours, il imprime la lettre-type qui résume l’entretien PEEPI, il peut accéder à la Cellule de suivi (ressources du territoire permettant de lever les freins), et il accède aux statistiques.

De nouvelles missions sont réalisées, notamment dans le secteur des SAP (services aux particuliers), en appui au CIMAP 78. Le Cabinet Sumak renforce progressivement son expertise sur le champ de l’économie sociale et solidaire (ESS) en collaborant plus étroitement avec les Chambres régionales d’économie sociale via des actions de professionnalisation des bénévoles et salariés du secteur associatif.

2013 / 2014 : déploiement de la méthodologie PEEPI grâce à l’application en ligne

Les sites qui utilisaient PEEPI peuvent bénéficier d’un complément de formation pour bénéficier de l’application. De nouveaux sites sont formés dans différents départements et à l’étranger (Belgique par exemple).
Le Cabinet Sumak réalise de plus en plus de formations sur les questions liées au développement des territoires, ainsi que des missions d’accompagnement des structures (grâce au dispositif DLA, coaching…)

2015 / 2018 : objectif d’apporter la méthodologie PEEPI aux territoires demandeurs

La méthodologie PEEPI est un des moyens d’assurer un fonctionnement qualitatif et démocratique de l’action sociale et l’insertion. Elle s’inscrit dans une démarche plus globale pour notre équipe, qui vise à soutenir le développement solidaire et coopératif des territoires, dans l’intérêt du « bien-vivre ensemble »…
A suivre !